Les créacTICE du DEHORS : réconcilions les futurs institutrices maternelles avec la nature et les TICE

Sommet du numérique
Communication orale
Résumé
Les enfants sortent de moins en en moins. Les technologies sont souvent citées comme une des causes de ce sédentarisme. Ce même argument est régulièrement avancé par les futurs institutrices maternelles qui refusent d’utiliser des technologies dans leur classe de stage sous prétexte de contribuer à cette thèse. Enfin, un nouvel argument fait son apparition dans les débats : la pollution numérique. En tant que formateur, il est de notre devoir de démontrer aux futurs enseignants que ces technologies ne sont que des outils au services des apprentissages et qu’elles peuvent apporter des plus-values dans l’acquisition des compétences disciplinaires. C’est pourquoi, nous avons expérimenté un scénario pédagogique durant trois années. Concrètement, il s’agissait de faire vivre aux futurs enseignantes une expérience d’école du dehors et de leur donner l’occasion d’expérimenter des technologies dans la nature. Ce pari d’associer nature et numérique peut paraître osé voire, pour certains, antinomique. Au vu des réalisations des étudiants et des évaluations anonymes, force est de constater que l’association n’a posée aucun problème. Mieux, nous avons remarqué des analyses plus fines dans l’identification des plus-value du numérique et des pratiques plus éco-responsables des technologies de la part des futurs enseignantes.
Auteur(s)
Fabian Demily
Haute Ecole Robert Schuman - Belgique

Fabian Demily Instituteur préscolaire et licencié en Sciences de l’Éducation Technopédagogue à la Haute Ecole Robert Schuman (Belgique)

Séance
S-V206
Heure
2022-05-06 9 h 40
Durée
30 minutes
Salle
513d